Retraite des indépendants : Médicis répond à vos questions

Retrouvez dans cette rubrique les questions les plus fréquemment posées organisées par grandes catégories. Cliquez sur une question dans la partie de gauche pour ouvrir la réponse dans la partie de droite.

LA RETRAITE OBLIGATOIRE

  • > Quel est l’âge légal pour prendre sa retraite ?

    L'âge légal de départ en retraite est progressivement relevé depuis le 1er juillet 2011 en fonction de l'année de naissance. A terme l'âge légal de la retraite sera fixé à 62 ans pour les assurés nés en 1955 et années suivantes.

  • > Quel est l’âge légal pour percevoir sa retraite obligatoire à taux plein ?

    Il est possible d'obtenir une retraite à l'âge du taux plein, quelle que soit la durée d'assurance, à un âge plus tardif. Cet âge est aussi reporté progressivement depuis le 1er juillet 2011. A terme, l'âge du taux plein sera fixé à 67 ans pour les assurés nés en 1955 et années suivantes.

  • > Comment obtenir un relevé de carrière ou une estimation de retraite ?

    Vous recevez un relevé de situation individuelle à 35 ans, puis tous les cinq ans, sans que vous ayez à en faire la demande. L'année de vos 55 ans et de vos 60 ans, vous recevez une estimation indicative globale. Si vous n'avez pas reçu un de ces documents, demandez-le à l'un de vos régimes de retraite.

  • > Quand faut-il demander sa retraite ?

    N'attendez surtout pas le dernier moment pour demander votre retraite. Cette anticipation évitera toute rupture de revenu et vous permettra, si nécessaire, de reconstituer votre carrière s'il apparaît que des trimestres ou des revenus n'ont pas été correctement pris en compte dans votre relevé de carrière. Le délai à respecter peut varier d'un régime à l'autre, mais il est généralement nécessaire de demander votre retraite au moins 4 à 6 mois avant la date souhaitée. Renseignez-vous auprès de votre ou vos caisses de retraite pour connaître la marche à suivre.

  • > Comment avoir une idée du montant de sa future retraite ?

    Inutile de vous lancer dans des calculs compliqués. Plusieurs moyens sont à votre disposition.

    • Vous pouvez utiliser l'outil de simulation Marel disponible sur le site www.marel.fr. Celui-ci vous permet, à partir des renseignements que vous lui fournissez, d'obtenir instantanément une évaluation du montant de votre future retraite. Attention : il s'agit d'une simple évaluation, qui dépend très largement de l'exactitude des renseignements que vous saisissez.
    • Si vous êtes proche de la retraite (55/60 ans), une estimation commune a été progressivement mise en place par vos régimes de retraite depuis 2007. Appelée Estimation indicative globale, elle regroupe sur un même document l'ensemble des droits acquis auprès de vos régimes de retraite. Elle indique également le montant total de votre retraite en fonction de différents âges de départ. Elle vous est automatiquement adressée à 55 et 60 ans sans aucune démarche de votre part

LA RETRAITE COMPLEMENTAIRE

  • > Quelle différence entre épargne et retraite ?

    La retraite, au travers du versement d’une rente est destinée à remplacer le revenu d’activité et à faire face au quotidien (remplacement du salaire). L’épargne, quant à elle propose le versement d’un capital et permet de faire face à des dépenses imprévues. La retraite est un revenu, ce n’est pas un capital.

  • > Quelles sont les différences entre des contrats retraite en euros, des contrats retraite en unités de comptes et des contrats retraite en points ?

    Le contrat retraite en euros : ce contrat garantit une totale sécurité des fonds investis mais ne permet pas de bénéficier des gains des marchés financiers.

    Le contrat retraite en unités de compte : ce contrat permet de répartir l’épargne entre différents fonds d’investissements, soumis à des risques variés, tout en permettant de bénéficier des gains des marchés financiers.

    Le contrat en points retraite : dans ce contrat, chaque versement est converti en points. Les avantages de ce contrat sont la clarté et la simplicité.

MADELIN : ADHESION

  • > Qui peut souscrire un contrat retraite Madelin ?

    Les contrats Madelin sont réservés aux entrepreneurs individuels et à certains dirigeants de société, ainsi qu’à leurs conjoints collaborateurs, qu’ils exercent une activité commerciale, artisanale, industrielle ou libérale.

  • > Un micro-entrepreneur peut-il souscrire à un contrat retraite Madelin ?

    Oui dans un objectif de retraite, toutefois il ne pourra pas défiscaliser les cotisations versées en restant sous ce statut.

  • > Les gérants d'un collège de gérance majoritaire sont-ils Travailleurs Non Salariés (TNS) ?

    Si le collège de gérance comprend bien 51% des parts du capital social de la SARL, les gérants membres du collège sont tous TNS même s'ils n'ont pas 51% à titre individuel. Chacun pourra souscrire un contrat Madelin.

  • > Un associé de SNC, peut il souscrire à un contrat Madelin ?

    Théoriquement  oui car la SNC est une société de personnes. Le critère a prendre en compte, de manière générale,  est : sous quel statut est-il imposé : TNS ou salarié ? Si imposition au titre de l’article 62 du Code Général des Impôts, c’est un TNS, donc il peut souscrire.

  • > Un adhérent retraité en cumul emploi retraite peut-il souscrire à un contrat retraite Médicis ?

    Oui, mais il y a certaines règles de cumul qui s’appliquent :
    Le cumul est libéralisé ou intégral si l’adhérent est âgé de 67 ans (ou au moins 62 ans mais avec le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir sa pension à taux plein) et s’il a liquidé l'ensemble de ses pensions de vieillesse personnelle, de base et complémentaire.
    Le cumul est plafonné si ces deux conditions ne sont pas remplies. Cela veut dire que les revenus de l'activité poursuivie ou reprise ne doivent pas dépasser un certain seuil :la moitié d'un PASS, soit 19 308 € en 2016, ou un PASS, soit 38 616 € en 2016, si l'activité est exercée en zone urbaine sensible ou en zone de revitalisation rurale.

    Si le revenu est inférieur au seuil, le cumul pourra se faire.

    Si le revenu est supérieur au seuil, la pension pourra être suspendue.

    Dans tous les cas, il convient de prendre contact au préalable avec Médicis.

  • > Combien de contrats peuvent être souscrits par une même personne ?

    En principe, il n'y a pas de limites puisque le montant de l'enveloppe fiscale est unique, une personne peut donc répartir son disponible dans autant de contrat qu'il le souhaite s'il contractualise pour défiscaliser.
    Dans un objectif de retraite, aucune limite.
    Exemple : une adhérente a souscrit autant de contrat qu'elle a de SARL car ce sont les sociétés qui prennent en charge les cotisations et elle voulait répartir les charges sur chacune d'elles (9 sociétés au total). En pratique, il n'est cependant pas souhaitable de "démultiplier" les contrats.

  • > Dans quels cas, un adhérent peut il racheter son contrat ?

    Le rachat n’est possible que de manière très exceptionnelle :
    En cas d’invalidité de l’adhérent, de liquidation judiciaire, de décès du conjoint ou du partenaire lié par un PACS, de situation de surendettement de l’adhérent et en cas de fin de droits aux allocations chômage.

MADELIN : FISCALITE

PERP : ADHESION

PERP : FISCALITE