Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

La quarantaine, le moment idéal pour un premier bilan retraite

La quarantaine premier bilan retraite - Article | Médicis
La retraite vous paraît peut-être loin, très loin. Mais c'est dès 40 ans que vous devez vous assurer que vos caisses disposent de dossiers vraiment complets, c'est l'occasion de faire un premier bilan retraite. Et juger, en fonction de votre future pension, de l'opportunité de contracter une complémentaire facultative.

Effectuer un bilan retraite alors que vous n'avez que la quarantaine et que la gestion de votre entreprise ne vous laisse pas une minute ?

L'idée vous paraît peut-être saugrenue mais elle est en réalité, parfaitement raisonnable. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si, à 35 ans, puis ensuite tous les cinq ans, vous recevez un relevé de situation individuelle. Il vous sert à vérifier que votre dossier est complet.

Car les relevés en question sont loin d'être systématiquement exhaustifs. Surtout si vous êtes, tout au long de votre carrière, passé d'un statut à l'autre (salarié, fonctionnaire, travailleur non-salarié...) ou que vous avez occupé des postes à l'étranger. Sans parler des innombrables subtilités du système : trimestres incomplets, prise en compte du service militaire, droits que vous confère le fait d'avoir eu des enfants, etc.

Anticipez !

Bref, la règle d'or est la suivante : au plus tôt vous repérerez une anomalie, au mieux vous pourrez la signaler et la corriger. S'en préoccuper à quelques mois seulement de partir effectivement à la retraite, c'est prendre le risque d'être pris de court... ou d'avoir égaré de précieux papiers, pour une raison ou pour une autre. A l'inverse, si vous vous penchez sur la question maintenant, vous pourrez avoir une première idée du temps qu'il vous reste à travailler pour bénéficier d'une retraite à taux plein, calculer une première estimation. Et ainsi décider éventuellement s'il est pertinent de racheter des trimestres sans tarder ou encore de changer le statut de votre entreprise ou votre statut personnel au mieux de vos intérêts.

Si vous êtes convaincu(e) qu'il n'est jamais trop tôt pour se préoccuper de sa retraite, trois solutions s'offrent à vous.

  • La première est de vous charger vous-même de ce bilan retraite. Pour vérifier vos droits, vous pouvez créer un compte sur le site de la Caisse nationale d'Assurance vieillesse. Et dès 44 ans, il vous est possible de demander en ligne la régularisation d'anomalies. Mais encore faut-il s'y retrouver et maîtriser le jargon de la retraite : décote, surcote, pensions de réversion, rachat de trimestres selon les modalités de la Loi Fillon ou de la Loi Madelin, etc.
  • La deuxième solution est de faire appel à un professionnel, qui réalisera un travail complet mais aura besoin de plusieurs mois et vous facturera sa prestation entre 500 € et 3000 € selon qu'il se contentera de retracer votre carrière ou effectuera aussi des démarches complexes à votre place.
  • La troisième solution - sans doute la meilleure à la quarantaine - est de commencer d'abord par un bilan gratuit assuré par un assureur ou une mutuelle.

Médicis, le spécialiste de la retraite des indépendants et chefs d'entreprise salariés

Sur rendez-vous ou par téléphone, Médicis vous propose d'être accompagné(e) par un conseiller retraite. Il vous permettra dans un premier temps de remettre à plat l’ensemble de votre parcours et vous aidera à faire des projections réalistes. Vous connaîtrez ainsi le montant estimé de votre future pension... et serez à même de juger de l'opportunité de cotiser dès aujourd'hui pour vous assurer un revenu complémentaire une fois à la retraite, sous la forme d'un Contrat Madelin ou d'un PERP (Plan d'épargne retraite populaire).

Le premier est réservé aux Travailleurs Non Salariés et le second est ouvert à tous, aussi bien aux TNS qu'aux dirigeants salariés ou aux salariés. Dans un cas comme dans l'autre, vous vous garantissez une rente viagère tout en déduisant tout ou partie de vos cotisations de votre revenu imposable. Ce qui est particulièrement intéressant si l'on si prend tôt. A la quarantaine, par exemple.

Comment lire votre relevé de carrière ?
Comprendre relevé carrière - Dossier | Médicis
Et la retraite progressive, vous y avez pensé ?
Retraite progressive - Fiche pratique | Médicis