Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

Partirez-vous vraiment à la retraite à 62 ans ?

Partirez-vous vraiment à la retraite à 62 ans ?
Depuis 2017, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans pour toutes les personnes nées après le 1er janvier 1955. Ce qui ne veut pas dire que vous partirez à la retraite à 62 ans. Loin de là… Car les conditions à remplir (et les exceptions à la règle) sont nombreuses.  

Départ à la retraite à 62 ans à taux plein… si vous remplissez les conditions.

Pour obtenir une retraite à taux plein, il faut désormais remplir deux conditions : avoir 62 ans révolus et avoir validé 166 trimestres. Les conditions de validation de vos trimestres varient en fonction de votre statut et de votre régime.  Mais quel que soit votre statut, l’essentiel est de vérifier que votre carrière est bien retranscrite sur le relevé individuel de situation que vous recevez dès 35 ans. Et, si vous vous apercevez que vous êtes loin d’avoir validé vos 166 trimestres, pas de panique ! Il vous reste la possibilité de racheter des trimestres si vous souhaitez partir dès 62 ans et ainsi bénéficier d’une retraite à taux plein. 

Vous partirez à plus de 62 ans… si vous souhaitez augmenter votre pension.

Le saviez-vous ? Chaque trimestre supplémentaire travaillé – au-delà des 166 trimestres requis - vous permet d’augmenter le montant de votre pension de base. Il peut ainsi être judicieux de décaler la date de votre liquidation pour améliorer vos revenus une fois la retraite arrivée. Cette surcote est une majoration pour la période d’activité après le 1er mars 2004. Autre solution pour augmenter votre pension : la retraite progressive, qui permet un passage en douceur de la vie active à la retraite, tout en continuant à cotiser pour votre future pension.

Dans quelques cas, un départ à la retraite avant 62 ans est possible, même à taux plein.

La « règle » des 62 ans s’applique à tous… sauf exception. Il est ainsi possible de partir avant 62 ans, à taux plein, si vous avez été exposé, en tant que salarié, à des critères de pénibilité durant votre vie professionnelle. L’exposition à ces critères vous permet d’engranger des points permettant, notamment, de valider des trimestres supplémentaires. Autre cas de figure « exceptionnel », si vous souffrez d’une incapacité liée à la pénibilité au travail, vous pouvez partir, dans certaines conditions, dès 60 ans. Pour peu encore une fois, d’avoir un statut de salarié ! 

Autre cas possible : départ anticipé pour longues carrières si le début d’activité est avant l’âge de 20 ans. Il faut pour cela remplir une durée d’assurance retraite minimale.

Un âge de départ à la retraite pouvant évoluer... 

L’âge de la retraite est fixé à 62 ans aujourd’hui… mais rien n’est figé dans le temps. En matière de retraite, c’est plutôt l’incertitude qui est de mise ! Incertitudes liées aux échéances politiques bien sûr (voir article). Mais au-delà des programmes, les équilibres économiques et démographiques sont aussi en jeu. Autrement dit, pour avoir de la visibilité, le plus raisonnable est sans doute d’anticiper et de vous constituer dès aujourd’hui, une épargne retraite pour demain. La mutuelle Médicis, spécialiste de la retraite des indépendants et des chefs d’entreprise salariés, propose des solutions adaptées à vos besoins. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus ! 

Vous avez au moins un salarié : avez-vous pensé aux atouts de l'épargne salariale ?
Vous avez au moins un salarié : avez-vous pensé aux atouts de l'épargne salariale ?