Bienvenue Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte
Bienvenue Fermer

Dirigeant d'entreprise : comment préparer sa retraite ?

Dirigeant d'entreprise : comment préparer sa retraite ? | Médicis
De nombreuses solutions sont à la disposition des dirigeants et chefs d’entreprise afin d’augmenter leurs revenus une fois à la retraite. Comment anticiper la retraite ? En épargnant le plus tôt possible tout en diversifiant ses investissements et ses placements financiers, et en s’informant régulièrement sur ses droits à la retraite.

Six Français sur dix se disent inquiets pour leur retraite selon l’étude « Les Français, l’épargne et la retraite 2017 » du Cercle des épargnants. Les plus soucieux ? Les 25-44 ans. Les deux tiers des sondés craignent de manquer d’argent à la retraite. Cette inquiétude concerne également les dirigeants d’entreprise.

Pourtant, il existe des solutions pour anticiper la retraite dès le début de sa vie professionnelle afin de pouvoir compléter sa retraite le moment venu.

Dirigeant d’entreprise : comment préparer sa retraite à 30 ans

À la trentaine, la priorité financière personnelle du dirigeant d’entreprise est généralement l’acquisition de sa résidence principale.

Certes, cela réduit temporairement la capacité d’épargne. Mais cela évite de payer des loyers à fonds perdus et, une fois le crédit remboursé, il est possible d’augmenter significativement son épargne. Être propriétaire de sa résidence principale permet de réduire considérablement ses dépenses de logement une fois à la retraite.

Durant cette période d’acquisition de résidence principale, n’hésitez pas à néanmoins placer votre argent, même des sommes modestes. L’important est d’épargner régulièrement (idéalement, tous les mois). Sortie en rente viagère ou en capital ? Pensez à diversifier vos placements financiers afin de bénéficier des avantages des deux types de sortie :

  • les livrets d’épargne réglementés (livret A, LDDS, CEL) permettent de se constituer une épargne qui reste disponible en capital à tout moment, dont le montant est garanti, mais leurs montants sont plafonnés et leurs taux de rémunération relativement bas ;
  • l’assurance-vie, placement financier préféré des Français, est un placement financier adapté pour se constituer un complément de retraite : à la sortie du contrat d’assurance vie, vous pourrez opter pour une sortie en capital ou le versement d'une rentre viagère ;
  • sans oublier les placements financiers dédiés à la retraite qui garantissent, une fois à la retraite, un revenu régulier versé à vie, avec un avantage fiscal immédiat lors du versement des cotisations : le contrat retraite Madelin,produit de retraite conçu spécifiquement pour les travailleurs non-salariés (TNS) et dirigeants d’entreprise, et le PERP (plan d’épargne retraite populaire), solution de retraite parfaitement adaptée aux commerçants, artisans et dirigeants d’entreprise salariés.

Enfin, conservez minutieusement les documents liés à votre vie professionnelle. Sachez qu’à 35 ans, vous recevrez automatiquement par courrier un relevé de situation individuelle (RIS) : ce document, envoyé tous les 5 ans à partir de 35 ans, récapitule les trimestres et points acquis dans chacun des régimes de retraite de base et complémentaire auxquels vous avez été affilié. C’est l’occasion de vérifier qu’aucune expérience n’a été oubliée et de faire corriger les omissions. Ce relevé est mis à jour chaque année et peut être consulté à tout moment sur info-retraite.fr.

Comment préparer sa retraite à 40 ans

A partir de 40 ans, les revenus du dirigeant d’entreprise augmentent généralement et la pression fiscale aussi.

Placements financiers et défiscalisation s’avèrent alors particulièrement pertinents. En particulier, il est encore temps, selon le cas, d’ouvrir un contrat Madelin ou un PERP ou d’augmenter vos versements sur ces produits de retraite. En effet, les cotisations versées sont déductibles du revenu imposable dans la limite d’un certain plafond. Plus votre tranche marginale d'imposition est élevée, plus l'économie d'impôt sur le revenu est importante. Pour en savoir plus, voir notre guide de la défiscalisation de l'épargne retraite.

En dehors des placements financiers, une autre façon de se constituer un complément de revenus pour la retraite consiste à investir dans l’immobilier locatif (parking, studio ou appartement meublé ou non meublé, etc.). Les contraintes ? La possible vacance de locataires, les éventuels impayés et contentieux, la gestion locative, les coûts cachés (réparations)...

Autre option : se constituer un portefeuille d’actions boursières, le cas échéant, via un plan d’épargne en actions (PEA) qui bénéficie d’un régime fiscal de faveur et permet d’opter, à la sortie, pour le versement d’une rente viagère. Le PEA est intégralement investi en actions et est donc, par principe, un placement financier risqué. Privilégiez donc, dans ce cas, une détention à long terme (au moins 10 ans) qui permet de gommer les cycles et d’atténuer les risques.

À 40 ans et 45 ans, vous recevrez votre RIS. Vous pourrez, dès 45 ans, solliciter un entretien d’information retraite (EIR), personnalisé et gratuit, avec votre caisse de retraite de base ou complémentaire. Il permet de faire le point sur vos droits à la retraite, le montant futur de votre retraite et les dispositifs permettant d’optimiser son montant (surcote, rachat de trimestres, retraite progressive, etc.).

Comment préparer sa retraite à 50 ans

Objectif : sécuriser vos placements tout en défiscalisant.

Là encore le PERP ou encore un contrat Madelin, pour les TNS et dirigeants d’entreprise, avec leur déduction fiscale à l'entrée lors du versement des cotisations, s’avèrent intéressants.

À 50 ans, vous recevrez automatiquement votre RIS. À compter de 55 ans, puis tous les cinq ans, le RIS sera accompagné d’une estimation indicative globale (EIG), c’est-à-dire une simulation du montant futur de votre retraite, tous régimes confondus.

Pour vous aider à connaître vos droits en tant que dirigeant d’entreprise et découvrir les solutions adaptées à vos besoins, n’hésitez pas à solliciter un expert retraite Médicis.

Commencez également à réfléchir aux modalités selon lesquelles vous envisagez la transmission de votre entreprise. Si vous vous orientez vers une cession d’entreprise, cela vous permettra de vous constituer un capital disponible à la retraite.