Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

Epargner pour sa retraite avec le PERP ou le contrat Madelin

Epargner pour sa retraite avec le PERP ou le contrat Madelin
Le PERP et le contrat Madelin sont des produits d’épargne retraite à long terme, très efficaces fiscalement. Voici tous les éléments pour bien choisir entre ces deux solutions de préparation à la retraite.

Le PERP (plan d’épargne retraite populaire) et le contrat Madelin sont des produits d’épargne pour préparer sa retraite. Tout le monde peut souscrire un PERP, alors que le contrat Madelin est réservé aux travailleurs non-salariés (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales). Les deux produits peuvent être d’une grande efficacité fiscale.

La souplesse du produit 

Les versements sont obligatoires tous les ans sur le contrat de retraite Madelin. Ils peuvent cependant être modulés dans une fourchette de 1 à 15, déterminée à la souscription : vous pouvez verser 100 ou 1.500 (100 x 15), selon vos possibilités. Il n’y a aucune obligation de versement sur le PERP, que vous pouvez alimenter quand vous voulez.

Les retraits sont interdits, sauf cas de force majeure (fin de période de chômage, cessation d’activité non salariée suite à liquidation judiciaire, invalidité 2ème ou 3ème catégorie, décès du conjoint ou du partenaire de PACS, surendettement).

Vous récupérez votre épargne au moment de votre départ à la retraite, sous forme de rente viagère pour le contrat Madelin ou à hauteur de 20% en capital et 80% en rente viagère pour le PERP. Vous pouvez également récupérer toute votre épargne en capital avec le PERP, si vous l’utilisez pour acheter votre première résidence principale. 

La gestion financière 

D’un point de vue général sur le marché et dans les deux cas, PERP ou Madelin, vous choisissez les supports financiers sur lesquels vous investissez votre épargne. Vous avez toujours le choix entre le fonds garanti en euros, sur lequel vous ne pouvez pas perdre d’argent et les unités de compte, plus risquées, investies sur les marchés financiers. Vous pouvez transférer des sommes d’un support à l’autre en fonction de l’évolution des marchés financiers.

Vous pouvez aussi opter pour la sécurisation progressive de votre épargne : au fil du temps et plus vous approchez de la date de votre départ à la retraite, vos avoirs seront automatiquement transférés sur le fonds sécurisé en euros.

Enfin, dans le cas des PERP et Madelin en points, les points cotisés sont définitivement acquis. Grâce au relevé annuel de situation, le souscripteur peut connaître le nombre de points cumulés. En s’appuyant sur la valeur de service du point (qui peut varier chaque année), il peut ainsi avoir une idée du montant de sa future rente. Enfin, les PERP et Madelin ne pouvant être débloqués avant le départ à la retraite (sauf cas exceptionnels), la gestion des portefeuilles s’inscrit dans le long terme, ce qui permet d’obtenir des performances potentiellement supérieures. 

L’efficacité fiscale 

Les versements que vous effectuez sur le PERP sont intégralement déductibles de votre revenu imposable, s’ils ne dépassent pas 10% de vos revenus professionnels de l’année précédente, le tout plafonné à 30.432 euros en 2016. Plus votre tranche d’imposition est élevée, plus l’économie d’impôt réalisée l’année suivante est importante : 13.694 euros si vous êtes dans la tranche d’imposition à 45% (45% de 30.432 euros), 12.477 euros dans la tranche à 41%, etc. Ceux qui ne travaillent pas ou qui ont des revenus annuels inférieurs à 38.040 euros (PASS* 2015), peuvent également effectuer un versement intégralement déductible, mais à hauteur de 3.804 euros au maximum en 2016. Si vous n’avez pas consommé vos plafonds de déductibilité des trois années précédentes, ils ne sont pas perdus et vous pouvez les réutiliser. Vous pouvez aussi profiter des plafonds non utilisés de votre conjoint, celui de l’année N, mais aussi ceux des trois années précédentes. Cela permet, quand vous avez de grosses rentrées d’argent, de défiscaliser davantage.

Le contrat Madelin n’autorise pas ces rattrapages de plafonds antérieurs non consommés, mais son plafond annuel de déductibilité est beaucoup plus élevé. Il comporte une première limite, identique à celle du PERP (10% des revenus professionnels de l’année en cours), à laquelle s’ajoute une seconde limite (15% du bénéfice imposable compris entre un et huit PASS*). Au final, vous pouvez verser jusqu’à … 71.439 euros en 2016, intégralement déductibles.

A noter : l’économie d’impôt réalisée, en PERP comme en Madelin, n’entre pas dans le plafond global des niches fiscales de 10.000 euros par an et par foyer fiscal.

Par ailleurs, le capital versé au titre du PERP (à hauteur de 20% de l’épargne) est faiblement taxé, mais les rentes versées dans le cadre du PERP comme du contrat Madelin, sont imposées comme des rentes, sans avantage fiscal particulier.

Si vous possédez plusieurs contrats retraite, renseignez-vous au préalable sur l’enveloppe fiscale commune de vos placements.

 

 *PASS : Plafond Annuel de la Sécurité sociale

Comment préparer sa retraite en réduisant ses impôts ?
Comment préparer sa retraite en réduisant ses impôts ?
Avant votre retraite, assurez-vous que le compte sera bon
Avant votre retraite, assurez-vous que le compte sera bon