Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

La protection sociale des travailleurs indépendants

Protection sociale travailleurs indépendants - Dossier | Médicis
Acteurs de la croissance, les travailleurs non-salariés dont le nombre ne cesse d’augmenter depuis les années 2000, contribuent à transformer durablement l’économie française. Reste que leur protection sociale, et notamment leur retraite, demeure toujours aussi faible… 

Artisans, commerçants, consultants, créateurs de startup, professions libérales… Il existe une grande diversité de travailleurs non-salariés (TNS). Avec un point commun à tous : ce sont des acteurs de poids dans l’économie française. Mais dont la protection sociale est plus faible que celle des salariés. 

Acteurs de la richesse nationale

S’il n’est pas possible de mesurer la contribution au produit intérieur brut (PIB) des TNS, le poids des très petites entreprises (TPE) dans l’économie française constitue cependant un indicateur. En effet, sur les 2,1 millions de TPE françaises - qui génèrent 9% du PIB français - 55% n’emploient aucun salarié, selon l’Insee.

A noter : la part importante des commerçants et des artisans du bâtiment, qui représentent près de 40% des TPE.

Des travailleurs non-salariés de plus en plus nombreux

Les Français étaient 2,8 millions à exercer une activité non salariée à titre principal ou en complément d’une activité salariée à fin 2011, toujours d’après l’Insee. La progression a été phénoménale de 2006 à 2011, avec une hausse de 26% du nombre de TNS, tirée essentiellement par certaines activités de services, comme le conseil en gestion ou en informatique. Ce dynamisme s’explique en partie par le succès du statut d’auto-entrepreneur, rebaptisé micro-entrepreneur depuis le 1er janvier 2016. Fin 2011, 487 000 auto-entrepreneurs étaient économiquement actifs, soit un TNS sur cinq !

Développement des indépendants avec l’essor de l’économie numérique

Depuis 2012, le nombre de travailleurs indépendants ne cesse d’augmenter, avec cette fois l’avènement de la nouvelle économie et des plateformes Internet qui emploient un grand nombre d’indépendants. Dans une étude parue en octobre 2016, le cabinet de conseil McKinsey estime, lui, que 13 millions de Français exercent une activité non salariée, soit 30% de la population active. Ceux qui en font leur emploi principal ne sont toutefois que 39%, pour les autres, il s’agit d’une activité complémentaire.

Des travailleurs moins bien couverts que les salariés

Les travailleurs non-salariés sont moins bien couverts que les salariés, notamment en matière d’arrêt de travail. Ce n’est pas beaucoup mieux du côté de la retraite. Il y a une multitude de régimes de retraite, selon la profession exercée (pas moins de 11 caisses chez les libéraux), mais d’une manière générale, un TNS cotise deux fois moins pour sa retraite par rapport à un salarié. Du coup, sa pension de retraite est elle aussi deux fois moins élevée comparée à celle d’un salarié. 

Des solutions retraite pour les indépendants

La baisse de pouvoir d’achat est nettement plus marquée chez les travailleurs non-salariés que chez les salariés. Face à ce constat, il n’y a qu’une seule solution : se préparer à l’avance en commençant à épargner le plus tôt possible. Des solutions spécifiques existent comme le contrat Madelin ou le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP).