Bienvenue Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte
Bienvenue Fermer

Reconstitution de carrière : quelles démarches ?

Reconstitution de carrière : quelles démarches ?
Que vous soyez indépendant ou salarié de votre entreprise, les documents que les régimes de retraite obligatoires vous transmettent tout au long de votre carrière vous permettent de faire le point sur l’ensemble de vos droits à la retraite. Encore faut-il que l’intégralité de votre carrière soit bien prise en compte. La constitution d’un dossier retraite complet permettra la reconstitution de votre carrière afin d’effectuer les démarches nécessaires pour corriger les erreurs et oublis.

Reconstitution de carrière : pour quoi faire ?

Que vous soyez artisan, commerçant, chef d’entreprise indépendant ou salarié de votre entreprise, vous pouvez faire le point, tout au long de votre carrière professionnelle, sur vos <strong>droits à la retraite</strong> grâce aux informations que les régimes de retraite obligatoire vous transmettent :

  • le relevé de carrière (également appelé relevé de situation individuelle), adressé automatiquement tous les 5 ans à partir de 35 ans, qui récapitule l’ensemble des droits acquis dans chacun des régimes de retraite obligatoires (régimes de base et régimes complémentaires) auxquels vous avez été affilié ;
  • l’estimation indicative globale (EIG), adressée automatiquement tous les 5 ans à partir de 55 ans, qui comporte les mêmes éléments que le relevé de situation individuelle mais également une estimation de votre future retraite ;
  • si vous êtes salarié ou assimilé salarié, les relevés actualisés de points de retraites complémentaires Agirc-Arrco.

Sur tous ces documents, il est important de vérifier que l’ensemble de votre carrière a bien été prise en compte, surtout si vous avez eu différentes activités professionnelles. Voici les points importants à valider :

  • périodes d’activité indépendante et/ou périodes d’activité salariée ;
  • trimestres acquis dans les régimes de base ;
  • montants des revenus d’activité ayant donné lieu à cotisation retraite ;
  • périodes de chômage, de maladie, de maternité  et droits acquis en contrepartie ;
  • nombre de points acquis dans les régimes complémentaires obligatoires.

Reconstitution de carrière : comment faire ?

Se constituer un dossier retraite

Commencez par vous constituer un dossier retraite dès le début de votre carrière afin de bien préparer votre future retraite. Conservez tous les documents relatifs à votre activité professionnelle. Ces documents vous permettront, si nécessaire, de justifier ultérieurement de votre situation au regard de vos droits à la retraite :

  • bordereaux de cotisations aux différents régimes d'assurance retraite si vous êtes indépendant,
  • bulletins de salaire et contrats de travail si vous êtes salarié,
  • attestations de Pôle emploi pour les périodes de chômage,
  • relevés d’indemnités journalières versées par la sécurité sociale,
  • attestations de versement d’allocations chômage,
  • livret militaire, etc.

Effectuer les démarches pour faire corriger les erreurs et oublis

Si certaines périodes d’activité n’ont pas été prises en compte ou si le montant des rémunérations retenu pour le calcul des trimestres est inexact, faites corriger votre relevé de carrière dès que vous identifiez ces oublis et erreurs.

A noter : les trimestres retraite pour enfants ne figurent sur les relevés de carrière qu’à partir de 55 ans. Néanmoins, dès l’âge de 45 ans, il est possible de demander la prise en compte des trimestres accordés pour les enfants nés avant le 1er janvier 2010.

Contactez votre caisse de retraite de base et/ou complémentaires, par écrit ou en ligne selon le cas. Leurs coordonnées figurent sur votre relevé de carrière.

Si vous vous êtes constitué un dossier retraite complet et que vous disposez des justificatifs nécessaires, vos caisses régulariseront votre relevé de carrière au vu de ces documents. Cela vous permettra peut-être de bénéficier d’une durée d’assurance validée plus longue (nombre total de trimestres retraite).

En revanche, si vous n’avez pas les justificatifs nécessaires, certaines périodes peuvent être validées sur présomption, notamment grâce à des courriers ou des témoignages de collègues. Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.