Qu’est-ce que le cumul emploi-retraite ? | Médicis
Bienvenue Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte
Bienvenue Fermer

Qu’est-ce que le cumul emploi-retraite ?

Cumul emploi retraite - Fiche pratique | Médicis
Peut-on travailler à la retraite ? Oui, un indépendant peut percevoir sa retraite et un revenu issu d’une activité professionnelle, c’est possible grâce au dispositif du cumul emploi-retraite qui permet de travailler à la retraite si certaines conditions sont réunies. Présentation du dispositif de cumul emploi-retraite.

3,4 % des retraités de 55 ans et plus, soit 482 000 Français, cumulent une activité professionnelle avec une pension de retraite, selon l’enquête Emploi de l’INSEE portant sur les chiffres de 2018. 22,5 % des retraités en situation de cumul emploi-retraite exercent une activité en tant qu’artisan, commerçant ou chef d’entreprise.

Comment travailler pendant sa retraite ?

Le travailleur indépendant qui part à la retraite doit, en principe, cesser toutes ses activités professionnelles. Toutefois, s’il ne souhaite pas cesser l'une de ses activités professionnelles, il doit liquider l'ensemble de ses pensions de retraite auprès des régimes de retraite obligatoires puis, pour poursuivre son activité indépendante, il lui suffit de demander à bénéficier du cumul emploi-retraite à sa caisse régionale de retraite. Pour poursuivre une activité relevant d'un autre régime, il doit s'adresser à la caisse de retraite correspondant à l'activité, pour en connaître les modalités.

Cumul emploi-retraite : à quelles conditions ? 

Une fois à la retraite, il est possible de reprendre une activité professionnelle. Selon la situation, le cumul du revenu d’activité et du montant de la retraite est intégral ou plafonné.

Cumul emploi-retraite intégral

Pour bénéficier de sa pension de retraite et d’un revenu professionnel d'indépendant sans limite de plafond, il est nécessaire de respecter trois conditions :

  • avoir fait liquider ses pensions de vieillesse auprès de la totalité des régimes légaux de base et complémentaires.

Cumul emploi-retraite plafonné

Pour un retraité ne respectant pas les conditions pour bénéficier d’un cumul emploi-retraite intégral, celui-ci peut percevoir sa pension en poursuivant ou reprenant une activité artisanale, industrielle, commerciale ou libérale procurant des revenus annuels n'excédant pas la moitié du plafond annuel de la Sécurité sociale (soit 20 568 € en 2021), ou le plafond annuel dans les zones de revitalisation rurale et les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Si la durée d'exercice de l'activité est inférieure à un an, ces plafonds sont proratisés.

En cas de dépassement du montant des revenus autorisé, la pension est réduite à due concurrence du dépassement. Le versement de la retraite de base peut être suspendu pour chaque année de cumul pendant un maximum de 12 mois.

Un assuré peut cumuler sans limite sa retraite de base d'artisan, de commerçant ou de professionnel libéral avec les revenus d'une activité ne relevant pas de ces régimes.

En cas de retraite anticipée

 Si le chef d'entreprise bénéficie d’une retraite anticipée (carrière longue, handicap), il peut bénéficier du dispositif du cumul emploi-retraite plafonné tant qu'il n'a pas atteint l’âge légal de départ à la retraite.

Quid des pensions de retraite complémentaires ?

Le régime de retraite complémentaire de la Sécurité sociale pour les indépendants est soumis aux mêmes règles que les pensions de retraite de base dans le cadre du cumul emploi-retraite :

  • dans le cas du cumul emploi-retraite intégral, la pension de retraite complémentaire est versée ;
  • dans le cas du cumul emploi-retraite plafonné, la pension de retraite complémentaire est versée tant que le plafond n’est pas dépassé.

En cas de dépassement, la pension est suspendue pendant la même durée que celle du régime de base

Cumul emploi-retraite : de nouveaux droits à la retraite ?

La poursuite ou la reprise d'une activité ne permet plus d'obtenir de nouveaux droits à la retraite, quel que soit le régime, dès lors que la première pension de retraite de base a été liquidée depuis le 1er janvier 2015.

Il existe cependant quelques exceptions :

  • avoir liquidé une pension de retraite avant l’âge de 55 ans,
  • bénéficier d’une pension militaire,
  • bénéficier du minimum vieillesse (ASPA),
  • bénéficier de la retraite progressive.

Pour vous aider, n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un expert retraite de votre mutuelle Médicis

En savoir plus sur les différents dispositifs qui permettent de travailler pour améliorer sa retraite : voir notre article sur la retraite progressive, le cumul emploi-retraite et le rachat de trimestres.