Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

Pension de réversion : comment ça marche ?

Comment fonctionne la pension de réversion - Fiche pratique | Médicis
En tant que commerçant, artisan ou chef d’entreprise, vous vous inquiétez de l’avenir financier de votre conjoint à votre décès ? Rien de plus normal. Sachez que vous pouvez lui apporter une certaine sécurité grâce au versement d’une pension de réversion… sous réserve de respecter plusieurs conditions valables pour le régime général des salariés et le régime social des indépendants (RSI).

Le principe de la pension de réversion est simple : le conjoint survivant reçoit une partie de la retraite (de base et complémentaire) que sa moitié percevait ou aurait dû percevoir. En revanche, son versement n’est pas automatique. 

Quelles sont les conditions d’attribution d’une pension de réversion ?

Trois critères déterminent l’attribution d’une pension de réversion. 

  • Le premier d’entre eux est la situation familiale : vous devez avoir été marié, sans condition de durée. Autrement dit, les concubins ou les partenaires pacsés ne peuvent pas en bénéficier. 
     
  • Ensuite, votre conjoint doit être âgé de 55 ans ou plus lors de sa demande de pension de réversion, sauf exception dans les régimes complémentaires salariés (Agirc par exemple), où l’âge minimum requis est alors fixé à 60 ans. Dans tous les cas, votre conjoint peut aussi bien être en activité ou recevoir sa propre pension de retraite. 
     
  • Enfin, un dernier impératif existe pour la retraite de base. Il porte sur les ressources du conjoint survivant (ou de son foyer s’il est remarié, pacsé ou en union libre). En 2017, elles ne doivent pas dépasser :
        - 20 300,80€ pour une personne seule ;
        - 32 481,28€ pour un couple. 
     
    Au-delà de ces plafonds, votre conjoint ne pourra pas bénéficier d’une pension de réversion pour la retraite de base. En revanche, celle issue de la retraite complémentaire lui restera accessible : pour les salariés, elle n’est pas soumise à conditions de revenus. Pour les indépendants, il existe un plafond fixé à 78 456€.

Une pension de réversion est-elle versée en cas de divorce ou de remariage ?

Si vous vous êtes marié plusieurs fois, votre conjoint et vos ex-conjoints divorcés devront se partager la pension de réversion, proportionnellement à la durée de chacun de vos mariages.

Si votre conjoint décide de se remarier, il continuera de percevoir la pension de réversion correspondant au régime de base. En revanche, celle des régimes complémentaires sera interrompue pour les salariés.

Comment calculer le montant d’une pension de réversion ?

En principe, votre conjoint recevra un montant égal à 54% de votre pension de retraite de base. Un pourcentage porté à 60% dans le cas de la retraite complémentaire.

Vous noterez que la pension de réversion peut être revue à la hausse comme à la baisse, si les ressources ou la situation familiale du conjoint survivant évolue.

La demande de pension de réversion s’effectue simplement, en s’adressant à la caisse de retraite concernée.

Existent-ils des solutions complémentaires pour protéger votre conjoint ?

Vous pouvez aider votre conjoint à maintenir son niveau de niveau grâce à des produits d’épargne retraite tels que le contrat Madelin ou le Perp. Souscrits de manières facultatives, ces derniers peuvent prévoir le versement d’une rente à votre conjoint après votre décès.

Comment bien vendre son entreprise en vue de la retraite ?
Image méthode vente entreprise en vue de la retraite - Dossier | Médicis
Code du travail, fiscalité, RSI… : les mesures phares d’Emmanuel Macron pour les entreprises
Les mesures phares d'Emmanuel Macron - Article | Médicis