Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

La création d'entreprises en France en 2015

Création entreprise France 2015 - Dossier | Médicis
En 2015, c'est 525 091 entreprises qui ont été créées en France. 32% des entreprises ont été créées par des femmes et l’âge moyen des créateurs est de 38 ans.

Les chiffres clés de l’année 2015

525 091 entreprises ont été créées en 2015, parmi lesquelles on compte 43% d’auto-entrepreneurs, maintenant appelés micro-entrepreneurs depuis 2016 (223 469 unités).

Entre 2014 et 2015, le nombre de créations d’entreprises a sensiblement baissé (- 5%). Cette baisse est le fait des créations d’auto-entreprises (- 21%), les créations d’entreprises « traditionnelles » connaissant quant à elles une forte augmentation (+ 13%). Cette baisse survient après une période de stabilisation du nombre de créations autour de 550 000 unités par an entre 2011 et 2014.

Depuis 2011, et après une phase de 2 ans correspondant à la création du régime de l’auto-entrepreneur, le nombre de créations sous ce régime diminue année après année. On constate de fait une part moins importante d’auto-entreprises parmi les créations (43% des créations de 2015 contre 51% en 2014 et jusqu’à 58% en 2010).

Les secteurs les plus porteurs

On observe une forte disparité de l’évolution des créations d’entreprises entre 2014 et 2015 selon le secteur d’activité. Elle varie entre - 17% pour la construction et + 46% pour les transports. Outre ce secteur, quatre autres se distinguent par une croissance d’au moins 5% : les activités financières, la santé, l’immobilier et les arts, spectacles et activités récréatives. 52% des créations sont dans les activités de services.

Par ailleurs, deux nouvelles entreprises sur cinq exercent leur activité dans les quatre secteurs suivants :

  • Des activités de conseil de gestion (44% des activités du secteur),
  • Des activités d’architecture et d’ingénierie (15%),
  • Des activités juridiques et comptables (8%),
  • La construction (12%).

Le commerce de détail (11%), dont plus de la moitié sont des activités pratiquées hors magasin (non sédentaires et marchés, à domicile, à distance…).

Des évolutions fortement contrastées selon le secteur d’activité

Si les activités de type services ont connu une hausse du nombre de créations d’entreprises entre 2014 et 2015 (+ 3%), les deux autres grandes branches d’activité ont enregistré une diminution : - 17% pour les activités de type secondaire et - 9% pour les activités de type commerce.

Selon le secteur d’activité, l’évolution du nombre de créations d’entreprises entre 2014 et 2015 varie considérablement : entre + 46% pour les transports et - 17% pour la construction.

Cinq secteurs ont enregistré une hausse supérieure à 4% :

  • Les arts, spectacles et activités récréatives (+ 4%).

Parmi les activités qui ont contribué à cette hausse, on relèvera l’augmentation des activités de soutien au spectacle vivant (+ 4%) et les autres activités récréatives et de loisirs (+ 43%) telles que les foires et salons et activités de plage.

  • L’immobilier (+ 7%)

Dont l’évolution relève uniquement des créations d’agences immobilières (+ 16%).

  • La santé (+ 9%)
  • Les activités financières (+ 9%)
  • Les transports (+ 46%)

Cette hausse résulte essentiellement de la croissance des activités de transports de voyageurs par taxis qui comprend les VTC (+ 47%), de transports routiers de fret (+ 28%) et de l’explosion sous la forme d’auto-entreprises des autres activités de poste et de courrier comprenant la livraison à domicile et les coursiers (+ 342%).

Pour ces cinq secteurs, l’année 2015 vient dans le prolongement des hausses observées pour l’année 2014 en accentuant la croissance, mais les secteurs de l’immobilier et des arts, spectacles et activités récréatives avaient connu une diminution auparavant. Au final, sur trois ans, ces secteurs ont enregistré une hausse comprise entre + 2% et + 120%.

D’autres activités ont enregistré une croissance : le commerce de détail de fruits et légumes (+ 5%), le commerce de détail d’équipement de l’information et de la communication (+ 10%) et la vente à distance sur catalogue spécialisé (+ 4%).

Des secteurs en perte d’attractivité

Les secteurs ayant, par contre, connu une diminution de plus de 10% entre 2014 et 2015 sont les suivants :

  • Le commerce de détail (- 13%)

Au sein de ce secteur, les évolutions sont très fortement contrastées selon l’activité. Le nombre de créations est en diminution dans les activités de commerce de détail d’articles de sport (- 11%), d’habillement (- 6%), de biens d’occasion (- 8%), de vente à distance sur catalogue général (- 19%) et de vente à domicile (- 20%).

  • Les services en direction des personnes (- 16%)

Dans l’ensemble des activités du secteur la création d’entreprise montre un repli : les activités de coiffeurs (- 11%), de soins de beauté telles les esthéticiennes, manucures, etc. (- 24%) et d’entretien corporel comme les saunas, instituts de massage, etc. (- 10%), mais également des activités de réparation : ordinateurs et équipements de communication (- 7%) et biens personnels et domestiques (- 31%).

  • La construction (- 17%)

Dans l’ensemble de ses activités.

  • L’industrie (- 16%)

Le secteur de la construction poursuit en 2015 la baisse observée en 2013 et 2014 et les trois autres secteurs prolongent la tendance observée depuis 2012. Ainsi, entre 2012 et 2015 ces quatre secteurs ont enregistré une baisse comprise entre - 13% et - 26%.

La nature juridique des entreprises

En 2015, les deux tiers des nouvelles entreprises sont immatriculées sous la forme d’entreprises individuelles (67%), dont 63% sous le régime de l’auto-entrepreneur. 43% du total des créations d’entreprises de l’année relèvent ainsi de ce régime. On compte 33% des créations d’entreprises sous forme sociétale, 15% sont sous une forme unipersonnelle (EURL et SASU) et 18% sous une forme pluripersonnelle (10% de SARL et 7% de SAS notamment).

Entre 2012 et 2015, l’entreprise individuelle « classique » connaît un rebond avec une augmentation de 56%.

Des créations disparates selon les régions

Une diminution est constatée dans la plupart des régions entre 2014 et 2015.

L’évolution du nombre de créations d’entreprises entre 2014 et 2015 est extrêmement variable d’une région à l’autre. Elle a varié entre + 1% pour l’Ile-de-France et - 18% pour la Champagne-Ardenne.

C’est en Ile-de-France que le taux de renouvellement des entreprises est le plus élevé avec 152 entreprises créées pour 1 000 en activité. Les régions dans lesquelles cet indicateur est le plus élevé sont l’Aquitaine et le Languedoc-Roussillon (144 dans ces deux régions), Rhône-Alpes (136), Nord-Pas-de-Calais et Picardie (135), PACA (134).

A l’exception du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie, les régions les plus dynamiques en matière de renouvellement sont également celles où la densité de la création d’entreprises est la plus élevée au regard de la population avec des densités comprises entre 119 et 84 créations pour 10 000 habitants, alors que la moyenne française est de 81. La Picardie et le Nord-Pas-de-Calais affichent des densités de 52 et 54 créations pour 10 000 habitants respectivement.

La tendance nationale observée entre 2009 et 2015 (créations massives dans les deux années suivant la mise en place du régime de l’auto-entrepreneur en 2009, stabilisation de 2011 à 2014, puis légère baisse en 2015) se retrouve dans la plupart des régions, mais dans des proportions variables.

 

Source : Insee - Mars 2016

Pour en savoir plus, téléchargez le rapport annuel 2015 sur l'évolution des PME