Bienvenue
Fermer

Vous êtes adhérent Médicis mais n'avez pas encore accès à votre espace personnel ?

Activer mon compte

Vous n'êtes pas encore adhérent ?

Souscrire
Bienvenue
Fermer

Avant la retraite, faut-il racheter des trimestres de cotisation ?

Avant la retraite, faut-il racheter des trimestres de cotisation ?
Oui, si votre objectif est d'être en mesure de partir à la retraite à taux plein dès 62 ans. Mais si vous cherchez avant tout à améliorer votre future pension, tournez-vous vers un PERP ou un Madelin via une complémentaire facultative comme celle que propose la Mutuelle Médicis.

Vous avez le sentiment d’avoir travaillé dur toute votre vie et pourtant, vous n'avez pas tous les trimestres requis pour percevoir une retraite à taux plein dès 62 ans ?

Pas de panique, dans tous les régimes de retraite de base, il est possible de racheter les trimestres manquants, sous la forme d’un "versement pour la retraite". Y compris pour les indépendants, qui peuvent même bénéficier du "Rachat Madelin". Ce dispositif particulier permet aux commerçants, aux artisans et à toute personne affiliée au Régime Social des indépendants (RSI) de racheter des années au cours desquelles ils n’ont pas pu valider quatre trimestres, faute d’avoir disposé à ce moment-là de revenus suffisants. Attention, la demande doit être présentée au plus tard dans les six ans qui suivent la période à racheter. Et vous aurez l’obligation de racheter la totalité des trimestres manquants pour chaque année rachetée, pour un coût moyen d'environ 1600 € par trimestre. Cette solution est intéressante pour les indépendants dont l’objectif premier est de partir à la retraite dès l’âge légal (62 ans), voire de manière anticipée. Le rachat Madelin est particulièrement avantageux car il vous permet non seulement d’améliorer le taux de votre retraite mais aussi d’augmenter votre durée d’assurance au RSI. Il est également pris en compte pour le calcul du revenu annuel. Enfin, les trimestres rachetés sont retenus pour l’étude des conditions de départ anticipé (avant 62 ans donc) pour carrière longue.

Pour améliorer sa future pension, l'idéal est une complémentaire.

En revanche, si vous avez l’intention de continuer à travailler après 62 ans, voire bien après, il n’est pas du tout évident que le rachat de trimestres soit la meilleure solution pour améliorer votre future pension de retraite. L’argent que vous y consacreriez peut être employé de manière plus pertinente. C’est le genre de choses qu’il est recommandé de calculer précisément avant de prendre une décision. Avec un expert de préférence. La Mutuelle Médicis, spécialiste de la retraite des indépendants et des chefs d'entreprise, vous propose, sur rendez-vous ou par téléphone, de rencontrer un conseiller spécialisé. Il vous permettra dans un premier temps de remettre à plat l’ensemble de votre parcours, de repérer les trimestres manquants, et vous aidera à faire des projections réalistes. En fonction de l’option que vous retiendrez, vous connaîtrez ainsi le montant estimé de votre future pension... Et vous serez à même de juger de l'opportunité de racheter des trimestres ou bien de cotiser dès aujourd'hui pour vous assurer un revenu complémentaire une fois à la retraite, sous la forme d'un Contrat Madelin ou d'un PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire). Le premier est réservé aux Travailleurs non salariés et le second ouvert à tous, aussi bien aux TNS qu'aux dirigeants salariés ou aux salariés. Dans un cas comme dans l'autre, vous vous garantissez une rente viagère tout en déduisant tout ou partie de vos cotisations de votre revenu imposable. Une rente qui sera reversée après votre décès à votre ayant-droit, et ce n’est pas un détail.